Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

2008

Jérôme Boisbouvier reçoit le prix Paoletti

Prix Claude-Paoletti 2008

Jérôme Boisbouvier a reçu, le 7 novembre 2008, le prix Claude Paoletti pour l’ensemble de ses travaux consacrés au développement et à l’application de la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire pour l’étude structurale des macromécules biologiques et de leurs complexes.
Ce prix est décerné en mémoire de Claude Paoletti, ancien directeur scientifique du département des sciences de la vie du CNRS qui a pris de nombreuses initiatives pour soutenir les jeunes chercheurs.

Malene Ringkjøbing Jensen Prix Kirstine Meyer
Le prix Kirstine Meyer a été attribué à Malene Ringkjøbing Jensen pour sa recherche en chimie et biologie des protéines à l’aide de la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire.
Ce prix est attribué tous les deux ans à un(e) jeune scientifique danois(e) prometteur travaillant dans le domaine de la physique ou la chimie. Il a été crée à la mort de Kirstine Meyer (1861-1941), première femme à obtenir un doctorant de physique au Danemark en 1909.
Malene Ringkjøbing effectue actuellement un post-doctorat dans le groupe de Dr. Martin Blackledge à l’IBS (Flexibilité et Dynamique des Protéines).

Jérôme Boisbouvier lauréat de la Médaille de bronze CNRS
Jérôme Boisbouvier (RMN) est lauréat de la Médaille de bronze CNRS pour l’année 2008. Cette distinction récompense des travaux de recherche bien engagés et déjà féconds, et représente un encouragement du CNRS à les poursuivre.
Une cinquantaine de médailles de bronze sont décernées chaque année par le CNRS (liste des lauréats 2008).

Helena Païdassi Prix du jeune chercheur de la fondation Bettencourt-Shueller

Helena Païdassi, qui a effectué sa thèse à l’IBS avec P.Frachet (IBS/LEM), a obtenu l’un des 14 prix du jeune chercheur de la fondation Bettencourt-Shueller. Ces prix, d’un montant de 21 000 euros chacun, ont été remis le 18 décembre 2008 par Madame Bettencourt et sont destinés à permettre aux jeunes chercheurs de poursuivre leurs recherches à l’étranger