Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

Faits marquants

La cible majeure du VIH étudiée sous toutes ses coutures

En étudiant de près CCR5, une des portes d’entrée du VIH dans les cellules, des chercheurs de l’IBS, en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur, des universités Paris Diderot et Toulouse III–Paul Sabatier, du CHU de Toulouse et de l’Instituto de Salud Carlos III de Madrid, démontrent que sa morphologie détermine la propension du virus à infecter l’organisme. Ce travail soutenu par l’ANRS et publié dans la revue Plos Pathogens est un nouveau pas vers la compréhension du rôle de CCR5 dans l’infection VIH et en tant que cible pour bloquer l’entrée du virus dans les cellules.

Information presse

CCR5 structural plasticity shapes HIV-1 phenotypic properties. Colin P, Zhou Z, Staropoli I, Garcia-Perez J, Gasser R, Armani-Tourret M, Benureau Y, Gonzalez N, Jin J, Connell BJ, Raymond S, Delobel P, Izopet J, Lortat-Jacob H, Alcami J, Arenzana-Seisdedos F, Brelot A, Lagane B. PLoS Pathog. 2018 Dec 6 ;14(12):e1007432. doi : 10.1371/journal.ppat.1007432. eCollection 2018 Dec.

La protéine de l’immunité innée C1q agrège les nanodiamants et modifie la réponse des macrophages

Les nanodiamants (NDs) ont de nombreuses applications biomédicales potentielles, telles que le traitement du cancer, la stimulation cérébrale profonde et la dentisterie. En collaboration avec le Service de Chimie Bioorganique et de Marquage (SCBM), le CEA et l’Université Paris-Saclay, les chercheurs de l’IBS ont montré que, même si C1q ne déclenche pas la réponse immunitaire d’activation du système du complément, l’interaction des nanodiamants avec C1q modifie les réponses phagocytaire et cytokinique aux NDs et pourrait interférer avec les multiples processus physiologiques et pathologiques faisant intervenir C1q.

Recognition protein C1q of innate immunity agglutinates nanodiamonds without activating complement. Belime A, Thielens NM, Gravel E, Frachet P, Ancelet S, Tacnet P, Caneiro C, Chuprin J, Gaboriaud C, Schoehn G, Doris E, Ling WL. Nanomedicine-Nanotechnology, Biology and Medicine ; doi : 10.1016/j.nano.2018.09.009

La fibre de chromatine dans tous ses états !

Notre information génétique est portée par l’ADN, qui est emballé dans le noyau cellulaire sous forme de chromatine. L’élément de base de la chromatine est le nucléosome, formé par l’enroulement de l’ADN autour d’un cœur de protéines basiques nommées histones. Les nucléosomes s’empilent pour constituer un filament nucléosomique, dont la structure est très dynamique et dont la conformation joue un rôle crucial dans l’expression des gènes. En effet, la formation d’une fibre compacte de 30 nm de diamètre est associée à l’inactivation de l’expression génétique. Cependant, la manière dont la chromatine change de conformation reste mal connue. En collaboration avec des chercheurs de Grenoble, Lyon et Strasbourg, les chercheurs de l’IBS ont étudié la structure d’un filament de six nucléosomes par une combinaison d’approches structurales, biophysiques et biochimiques. Le filament de six nucléosomes forme une superhélice étonnamment plate, dont la densité des nucléosomes est la moitié de celle de la fibre de 30 nm. De plus, un changement mineur de conditions ioniques induit une conformation compacte qui correspond à celle de la fibre de 30 nm. Cela montre comment un changement subtil dans l’environnement local, pouvant survenir par exemple par des modifications post-traductionnelles des histones, peut induire un changement radical de conformation de la chromatine. Ce travail permet de mieux comprendre la plasticité structurale de la chromatine qui est au cœur de la régulation de l’expression des gènes. Détails

Structure of an H1-bound 6-nucleosome array reveals an untwisted two-start chromatin fiber conformation. Isabel Garcia-Saez, Hervé Menoni, Ramachandran Boopathi, Manu S. Shukla, Lama Soueidan, Marjolaine Noirclerc-Savoye, Aline Le Roy, Dimitrios A. Skoufias, Jan Bednar, Ali Hamiche, Dimitar Angelov, Carlo Petosa, Stefan Dimitrov. Molecular Cell, doi : 10.1016/j.molcel.2018.09.027.