Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

Hugues Nury, lauréat d’une prestigieuse bourse européenne « ERC Starting Grants » 2014

Le Conseil européen de la recherche (European Research Council , ERC) vient de décerner une bourse "Starting Grant" à Hugues Nury, membre du groupe Transporteurs Membranaires de l’IBS, pour ses travaux visant à comprendre le fonctionnement d’une famille de récepteurs neuronaux via l’étude de leur structure.


Hugues Nury est chargé de recherche à l’institut de Biologie Structurale de Grenoble (IBS - unité mixte CEA/CNRS/UJF). Son projet, intitulé « PentaBrain » a reçu un soutien financier de la part de l’ERC qui s’élève à 1 500 000 € sur 5 ans. L’excellence scientifique au niveau européen est l’un des principaux critères de sélection de ces bourses qui récompensent des projets novateurs de chercheurs au parcours scientifique très prometteur, ayant obtenu leur doctorat il y a 2 à 7 ans et désireux de créer ou de consolider une équipe de recherche.

Au cours de sa thèse de doctorat (obtenue à l’Institut de Biologie Structurale en 2007), Hugues Nury a étudié la structure de protéines membranaires. Il a fait la connaissance des récepteurs membranaires “Cys-loop” au cours d’un premier post-doctorat de trois ans dans les laboratoires de MM . Corringer et Delarue à l’Institut Pasteur, où sont étudiés des homologues bactériens des récepteurs cys-loop. Il a ensuite opéré une transition vers les récepteurs mammifères au cours d’un deuxième post-doctorat dans le laboratoire de Mr Vogel à l’EPFL de Lausanne, en étudiant le récepteur 5HT3 à la sérotonine. Depuis 2013, Hugues a été embauché à l’IBS et ses travaux ont permis de décrypter la structure d’un récepteur à la sérotonine et ont été publiés dans Nature le 3 août 2014. Cette étude ouvre la voie à la conception de nouveaux médicaments susceptibles de lutter contre la nausée, un des principaux effets secondaires des chimiothérapies et des anesthésies.

En quoi consiste le projet récompensé ?
Dans le cerveau et les systèmes nerveux périphériques, les récepteurs “Cys-loop” participent à la transmission rapide de l’information entre cellules. Ces récepteurs sont capables de transformer un signal chimique provenant de l’extérieur (la liaison de molécule(s) de neurotransmetteur) en un signal électrique : lorsque que le neurotransmetteur se fixe, son récepteur change de conformation et permet le passage d’ions à travers la membrane de la cellule, imperméable en temps normal. La famille des récepteurs Cys-loop comprend des récepteurs à l’acetylcholine, au GABA, à la glycine et à la serotonine. Prise dans son ensemble elle est la cible d’une myriade de médicaments et de substances psycho-actives (par exemple la nicotine, les benzodiazepines, certains anti-emetiques, les anesthésique généraux, …).

Le projet financé par l’ERC vise à décrire les changements de conformations de récepteurs Cys-loop entre les états de repos et les états activés par un neurotransmetteur. Il cherche à comprendre le mécanisme moléculaire de leur fonctionnement ainsi que les bases structurales de leurs propriétés pharmacologiques. Au cours des 5 prochaines années, l’équipe va essayer d’obtenir de nouvelles structures atomiques de récepteurs Cys-loop (pour l’instant notre connaissance est limitée à seulement deux membres de la famille pour les mammifères), d’enregistrer un ‘film moléculaire’ de la transition conformationnelle pour un récepteur, et d’évaluer les possibilités d’applications biomédicales des petites protéines utilisées pour stabiliser nos échantillons.

Mots clés : neurotransmission, canaux ioniques, récepteur à la sérotonine

Montant de la bourse : 1,5 M€

Mini CV :
34 ans, 1 enfant
Doctorat obtenu à l’IBS en 2007
Chargé de recherche dans le groupe Tansporteurs Membranaires de l’IBS depuis 2013
Publications : voir Profil google scholar