Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

Contacts relatifs à cet article / ROSSI Véronique

Molécules de l’immunité innée et pathologies

Les protéines auxquelles le groupe s’intéresse sont impliquées dans différentes pathologies. Notre objectif est de décrypter les mécanismes moléculaires sous-jacents, dans un cadre collaboratif.

Etude fonctionnelle des serpines du microbiote intestinal en tant qu’agents anti-inflammatoires

Dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), l’homéostasie intestinale est perturbée et présente une surexpression des protéases de l’hôte et une modification de la composition du microbiote. L’objectif du projet est de caractériser des inhibiteurs de protéases bactériens de la famille des SERPIN issus du microbiote de sujets sains, susceptibles de contrôler l’inflammation dans le cas de MICI.

Participants : V. Rossi, N.M. Thielens, C. Gaboriaud, Julie Lopes, G. Fouët
Collaboration : INRA, MICALIS, Jouy en Josas, France, E. Maguin
Financement : ANR SerpinGuTarget

Implications fonctionnelles des altérations des protéases C1r et C1s identifiées chez des patients atteints du syndrome d’Ehlers-Danlos de type parodontal

Une association entre une maladie rare, le syndrome d’Ehers-Danlos parodontal, et des mutations hétérozygotes dans les gènes des protéases du complément C1r et C1s associées à C1q a été établie récemment. L’objectif de ce projet collaboratif est de mettre en place une approche multidisciplinaire afin de clarifier à la fois les symptômes cliniques et les mécanismes moléculaires responsables de ce syndrome chez les patients porteurs de mutations des protéases Nous analyserons l’impact structural et fonctionnel de ces mutations afin d’établir un lien possible avec leurs répercussions cliniques.

Participants : C. Gaboriaud, N.M. Thielens, I. Bally, V. Rossi
Collaboration : Université médicale d’Innsbruck, Autriche, J. Zschocke, H. Stoiber, I. Kapferer-Seebacher
Financement : ANR C1rsinEDS

Role des auto-anticorps anti-ficolines dans la pathogénèse du lupus néphritique

Le dosage des auto-anticorps dirigés contre la ficoline-3 et la ficoline-2 chez une cohorte de patients atteints de lupus érythémateux disséminé a permis de montrer une corrélation avec certaines manifestations cliniques de la maladie, notamment au niveau rénal (néphrite active). Nous tentons de comprendre le mécanisme d’action de ces auto-anticorps sur la fonction des ficolines, au niveau moléculaire et cellulaire.

Participants : N. M. Thielens, E. Gout, M. Plawecki , S. Colliard.
Collaboration : CHU Grenoble alpes, laboratoire d’immunologie, France, C. Dumestre-Pérard

Article 1 consultable ici

Article 2 consultable ici