Présentation

Responsable de groupe : Cécile Morlot

Le pneumocoque

Le pneumocoque est une bactérie ovoïde gram-positive commensale de la flore nasopharyngée présente chez environ 10% de la population humaine. Lorsque le pneumocoque envahit d’autres sites et tissus, il cause différentes maladies telles que des otites, pneumonies, bactérémies et méningites. Le pneumocoque tue plus d’un million de personnes dans le monde chaque année.

Pneumocoques à différents stades de division, observés par microscopie électronique.

La paroi cellulaire du pneumocoque est constituée principalement de peptidoglycane, d’acides teichoïques et de protéines. Le peptidoglycane est un polymère maillé constitué de chaînes de disaccharides réticulées par de courts peptides. Le peptidoglycane est essentiel car il confère aux bactéries leur résistance mécanique et leur forme. Les acides téichoïques sont des polysaccharides linéaires complexes fixés à la membrane ou au peptidoglycane. Les acides téichoïques jouent un rôle important dans les interactions avec l’environnement et la régulation du métabolisme de la paroi cellulaire.

Pour aborder des questions fondamentales relatives à la biologie de surface cellulaire de S. pneumoniae, le Groupe Pneumocoque applique un large éventail de techniques avec un fort accent sur des méthodes avancées de microscopie optique et électronique, la biochimie et la biologie structurale.

Parallèlement, nous nous intéressons également à la sporulation chez Bacillus subtilis.

Mots clés

Acides téichoïques, Bacillus subtilis, beta-lactamines, division bactérienne, hydrolases du peptidoglycane, morphogenèse bactérienne, muréine, paroi bactérienne, peptidoglycane, pneumocoque, protéines liant la pénicilline (PLPs), sporulation, Streptococcus pneumoniae.