Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

2018

06/12/18 - La cible majeure du VIH étudiée sous toutes ses coutures
En étudiant de près CCR5, une des portes d’entrée du VIH dans les cellules, des chercheurs de l’IBS, en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur, des universités Paris Diderot et Toulouse III–Paul Sabatier, du CHU de Toulouse et de l’Instituto de Salud Carlos III de Madrid, démontrent que sa morphologie détermine la propension du virus à infecter l’organisme. Ce travail soutenu par l’ANRS et publié dans la revue Plos Pathogens est un nouveau pas vers la compréhension du rôle de CCR5 dans l’infection VIH et en tant que cible pour bloquer l’entrée du virus dans les cellules.
Information presse


31/10/18 - Nouvel éclairage sur le récepteur 5-HT3 de la sérotonine
Dans cette étude, publiée dans Nature, les scientifiques décrivent le cycle d’activation du récepteur 5-HT3, appartenant à la famille des récepteurs de la sérotonine. Ces récepteurs sont bien connus et participent à divers processus biologiques et neurologiques tels que l’anxiété, l’appétit, l’humeur, les nausées. Plus particulièrement, les récepteurs 5-HT3 sont la cible principale des médicaments anti-nausée et anti-vomissement largement utilisés pour lutter contre les effets secondaires des chimiothérapies.
Les chercheurs de l’IBS, en collaboration avec l’Institut Pasteur, l’Université de Lorraine, l’Université de Copenhague au Danemark, l’Université de l’Illinois aux États-Unis et la société de biotechnologie Theranyx, ont réussi à obtenir la structure du récepteur 5-HT3 dans quatre conformations différentes. L’étude donne donc à voir différents instantanés du récepteur et permet de décrire son mécanisme de fonctionnement. Elle offre également un cadre structural à la pharmacologie, ouvrant de nouvelles perspectives pour la conception de médicaments anti-émétiques plus efficaces
Communiqué de presse ESRF


22/08/18 - Identification de mécanismes moléculaires empêchant la réplication du virus de la rougeole
Des chercheurs de l’IBS, en collaboration avec le CIRI, vient de découvrir une nouvelle interaction entre deux protéines du virus de la rougeole. Dans une région protéique très flexible et dynamique d’une longueur de plus de 300 acides aminés, cette interaction ultra-faible, n’utilisant que quatre acides aminés est pourtant essentielle car la modification de ceux-ci empêche la réplication du virus de la rougeole. Cette zone de la chaîne protéique pourrait constituer une nouvelle cible pour traiter l’infection par la rougeole, voire d’autres virus de la même famille très dangereux pour l’Homme. Ces résultats sont publiés dans Science Advances du 22 août 2018.
Information presse