Menu
Institut de Biologie StructuraleGrenoble / France

Contacts relatifs à cet article / PELLEQUER Jean-Luc

Améliorer la visibilité des images AFM pour faire apparaitre les structures moléculaires

Pour rendre les caractéristiques de surface du TMV visibles dans l’image AFM, le traitement de l’intensité a impliqué la réduction des bruits de bande, l’égalisation de l’histogramme et le calcul de la dérivée partielle mixte de l’intensité au pixel, c’est-à-dire Dxy2I(x,y) = d2I(x,y)/dxdy, où I(x,y) est l’intensité au pixel (x,y).
Grâce à ce traitement d’image dédié, nous avons constaté qu’à basse résolution (c’est-à-dire 1,95 nm par pixel), les caractéristiques de surface extraites de TMV peuvent être interprétées comme une répétition hélicoïdale partielle ou complète (trois tours complets d’une longueur de 7,0 nm), alors que les sous-unités protéiques individuelles ( 2,5 nm) n’étaient perceptibles qu’à haute résolution.

Chen S-wW, et al. (2013) Nanoscale structural features determined by AFM for single virus particles. Nanoscale 22 : 10877-10886.